Dans la cadre des matchs de la rentrée littéraire 2016, j'ai eu le plaisir de recevoir ce livre, merci aux éditions Gallimard et à PriceMinister

ChansonDouce

Résumé

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis

Si on part du principe qu'on attend d'un livre des émotions, celui-là est incontournable !

J'avais vu déjà deux émissions qui présentaient le livre, en citant des passages..., j'avais lu résumé et critiques, je l'ai donc entamé sans réel espoir de découverte, j'en suis restée pourtant scotchée, le style est percutant, direct et les deux premières pages sont limite insoutenables. Après une réelle pause, j'ai continué et je suis rentrée à fond dans l'histoire sans pouvoir cataloguer les parents au rand de victimes et la nounou au rang de meurtrière. En connaissant le dénouement, on a l'impression de voir tout ce qui se cache en second plan derrière le texte, la découverte de la complexité des personnages est largement aussi palpitante que la chute des premières lignes, et toute la lecture, j'ai essayé de comprendre pourquoi.

J'ai lu le livre comme un voyeur qui sait déjà tout mais qui ne peut pas intervenir, pourtant j'aurai eu beaucoup de choses à leur dire à ces trois là ! Cet angle de lecture est vraiment intéressant, commencer le livre par la fin n'enlève vraiment rien au rythme et au suspense.

Des chansons douces comme ça, je ne voudrais surtout pas les entendre, mais en relire, là, j'en redemande !

Côté style purement littéraire, je n'ai aucun commentaire, j'étais tellement dans l'histoire que je n'y ai pas fait gaffe, mais vu que le prix Goncourt vient de lui être attribué, j'imagine qu'en plus d'une histoire poignante, il y a aussi la qualité d'écriture au rendez-vous.