merci à Babelio et aux Éditions Belin pour cette lecture

babelio

« Toussaint Louverture » de Jean-Louis Donnadieu

toussaint-louverture---le-napoleon-noir-jean-louis-donnadie

résumé

La Révolution française n'a pas seulement bouleversé la France et l'Europe, elle a aussi secoué les Amériques. De ces événements outre-mer, un nom se détache : Toussaint Louverture, esclave de Saint-Domingue devenu général de la République, meneur d'un mouvement d'émancipation des noirs. Des générations d'historiens ont vu en lui le précurseur de l'indépendance d'Haïti et des mouvements de décolonisation. Lui-même a tout fait pour donner l'image d'un libérateur inspiré. Depuis un demi-siècle, les progrès de la recherche montrent de Toussaint Louverture un profil plus complexe. Certaines de ses attitudes trouvent une explication dans sa vie d'avant la Révolution, longtemps masquée ou inconnue et que l'on découvre peu à peu. Quand il entre dans l'arène politique, Toussaint a déjà une cinquantaine d'années. Il finit par devenir gouverneur à vie d'une colonie qui, avant 1789, était la plus prospère du Nouveau Monde ; il va s'efforcer de la remettre sur pied d'une poigne de fer. Jusqu'à se heurter à Bonaparte. Le parcours de Toussaint Louverture éclaire une page méconnue de l'histoire de France et des Amériques, une histoire à redécouvrir en ces temps de « mondialisation ».

mon avis

une écriture abordable et grand public pour un livre historique, une construction chronologique simple, pas trop de noms ni de dates où l'on finit toujours pas se noyer, un déroulé fluide...Mais où se cache donc Toussaint Louverture ? ok, dans les 80 dernières pages sur les 260 soit les 7 dernières années de sa vie, ok, l'écrivain est un historien, il n'a donc pas inventé la vie non connue de M.Louverture, à savoir ses 50 premières années. Par contre les trois quarts du livre présente le contexte historique local et culturel de ses années là, c'est très très intéressant : la construction d'une colonie, les rapports entre les différentes populations, l'évolution de l'esclavage, l'impact de la lointaine métropole, etc. Quand le personnage devient public, l'écrivain centralise le texte sur lui, le livre change de rythme, on découvre un personnage fort, ses actions principales mais on perd cette vision globale. Finalement je trouve que le titre et le résumé du livre ne collent pas au contenu, c'est un peu déroutant, ça n'enlève rien à l'intérêt que j'ai trouvé à cet ouvrage mais je reste sur ma faim.