je me suis inscrite aux matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister

match

j'ai donc reçu Rome en un jour de Maria Poucher aux éditions Gallimard

A14216

Résumé éditeur

«Paul était devant le poste, à mille lieues d'envisager qu'on pût lui réserver un anniversaire surprise fin juin, à lui, natif de février...»
Sur le toit-terrasse d'un hôtel parisien, en attendant qu'on leur serve quelque chose à boire et que Paul apparaisse au bras de Marguerite, les invités prennent possession des lieux. Peu à peu, la soirée dérive loin du projet initial.
À l'autre bout de la ville, Marguerite tente en vain de convaincre Paul de sortir sans dévoiler la surprise. C'est le début d'une guerre dont les proportions vont bientôt leur échapper à tous deux.
Maria Pourchet explore le fonctionnement d'un couple contemporain, les origines de son désastre mais aussi l'étendue des solitudes, chacun tentant d'échapper à l'autre, à la vérité, à lui-même. On rit à chaque page... non sans un certain effroi.

Mon avis

Le style de narration m'a un peu déstabilisée les premières pages, un observateur extérieur qui décrit les scènes et qui fait des apartés et des commentaires, plus ou moins de bon goût, et finalement une fois qu'on est dedans, ça passe bien, et le narrateur devient un personnage "subliminal" dont on guette les réactions. Sinon effectivement c'est du caustique, les personnages sont carrément caricaturaux et superficiels, l'histoire est légère, pas de grandes discussions intellectuelles, pas de réflexions profondes, pas d'analyse freudienne, mais des joutes verbales, des piques d'humour grinçant, des situations rocambolesques, c'est avant tout un ouvrage divertissant, et j'avoue que j'ai souvent rigolé. On dirait presque que ça a été écrit pour le théâtre, les unités de temps et d'action sont là, les dialogues font mouche, vraiment ça serait sympa sur des planches.

À ne pas mettre dans les mains de ceux qui ne résistent pas la tentation de lire la fin en premier, parce que la dernière ligne conclue vraiment bien l'ouvrage...N'est-ce pas Luna...