merci à Babelio et aux éditions Bruit Blanc pour ce livre

JeanneE

Jeanne l'Étang

résumé

Jeanne L’Étang naît à Paris en 1856.
Bâtarde, fille de folle, elle passe les premières années de sa vie enfermée dans l’étroit comble d’une maison parisienne.
Lorsqu’elle s’en échappe, c’est pour être enfermée ailleurs : la maison des folles -la Salpêtrière-, puis la maison close.
Ces trois maisons délimitent le destin de Jeanne L’Étang : à travers les murs lui parviennent l’agitation parisienne, la guerre de 1870, la Commune, les grands travaux d’Haussmann.
À l’intérieur des murs, elle rencontrera Degas, l’un de ses amants au bordel, Charcot, maître des hystériques de la Salpêtrière, Freud, son assistant pour quelques mois.
Folie et luxure, misère et vices, chaque maison possède ses propres codes, son vocabulaire, ses silences, ses issues.
Mot à mot, année après année, Jeanne L’Etang apprendra à parler ces langues.

Si Jeanne L’Étang est une fiction, une architecture de mots qui élève autour de son héroïne des murs d’enceinte ou de protection, l’auteur s’est immergée dans les archives de l’Assistance Publique, de la Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie et de la bibliothèque Historique de la Ville de Paris afin de retranscrire au plus près la vie quotidienne de la maison close et de la Salpêtrière.

mon avis

J'ai aimé la douceur de l'écriture, les changements de rythme qui ponctuent l'histoire, les jeux visuels du texte, j'ai aimé le personnage, je me suis laissée bercer par sa présence et son charme, j'ai lu le livre d'une traite, abandonnant enfants, cuisine et bouts de tissus, c'est pour dire ! C'est un livre à la fois dur et délicat, un coup de cœur lu avec beaucoup d'émotions.

Jeanne brode, elle brode ses rêves, Jeanne ne parle pas, elle brode ses mots et son silence, sa sensibilité, l'extérieur est sombre et tourmenté mais Jeanne est dans sa bulle, enfermée continuellement, elle s'échappe dans son monde intérieur de douceur et de fils colorés.

J'en oublierais presque cette période tumultueuse de l'histoire de Paris qui franchit les murs de la Salpêtrière, une vision de l'Histoire sous un angle surprenant, des rencontres anecdotiques. C'était à l'origine ce qui m'avait fait postuler pour cet ouvrage.

un bémol sur le résumé de quatrième de couverture beaucoup trop long, dévoilant trop de l'histoire, par contre il y manque l'essentiel : l'atmosphère du livre.