je fais toujours la collection des livres papier mais j'ai aussi une liseuse depuis l'été dernier, un peu réticente au début, je l'ai finalement adoptée et nous sommes devenues inséparables, c'est vrai qu'elle ne tient pas de place, dans l'avion, le tgv, à ma pause de midi, aux urgences pour une côte félée d'Ado n°1...en bref, elle voit du pays et j'ai l'impression de lire plus que jamais.

et comme il faut s'habiller pour sortir, une pochette offerte par mon amie Lulu

blog sylvaine2

Ses inconvénients :

- aucun intérêt financier

- il manque le côté partage, le prêt d'un livre, sinon ça devient de la diffusion de fichier...

- pas de contact papier...

- le livre convoité n'est pas toujours disponible en numérique, quoique au fil des mois de plus en plus d'ouvrages sortent en versions papier et numérique quasiment en même temps

 

La maison qui glissait

9782843441516FS

Un immense fracas le réveille. Le tonnerre ? Peut-être... Le jour pointe, la chaleur est déjà étouffante dans l'appartement minuscule occupé par Pierre au 13e étage de sa tour de banlieue. Ensommeillé, il entrouvre le rideau de la fenêtre depuis son lit... et demeure pétrifié par le panorama qui se révèle à lui. Un brouillard poisseux bouche l'horizon, c'est à peine s'il distingue la silhouette de la tour des Tilleuls à quelques dizaines de mètres de là.
Le brouillard, avec une telle canicule ?... Ainsi débute le cauchemar pour tous les résidents de cette barre HLM coupée du monde par un mur cotonneux qui semble abriter de terrifiantes créatures, une réclusion forcée qui va contraindre les habitants à s'organiser pour faire face à l'indicible et révéler la vraie nature de chacun. Car après tout, le pire n'est peut-être pas dans la brume... Et d'ailleurs, d'où vient-elle, cette brume ?

mon avis : une histoire qui met à mal l'aise, j'adore ! Quelque part, ça fait penser un peu à Lovercraft en très soft mais c'est efficace. La dimension "huit clos" dans une barre d'HLM de la banlieue parisienne est intéressante, même si je me demande si l'auteur n'a pas un peu forcé sur les stéréotypes (enfin j'espère !). D'un chapitre à l'autre, on passe de la vision d'un habitant à un autre, certains lecteurs n'aiment pas ce type de procédé, moi je trouve que ça donne du rythme. Pour les amateurs de science-fiction.

Deux ans de vacances

5552003298069FS

Quinze garçons, âgés de 8 à 14 ans, tous pensionnaires d'un collège de Nouvelle-Zélande, se retrouvent sur une île déserte du Pacifique, après le naufrage du navire qui les transportait, en compagnie du mousse, seul survivant de l'équipage. Leur vie s'organise et s'améliore, mais des rivalités se font de plus en plus sentir dans la communauté des quinze rescapés. Une scission est sur le point d'avoir lieu, lorsque des bandits abordent le rivage, obligeant les enfants à utiliser toute leur force de cohésion pour les affronter...

mon avis : parfait pour l'éducation des adolescents de la fin du XIX siècle, pour moi une histoire de robinsons juniors qui prête à sourire et divertissante à souhait. Une belle récréation !

Chienne de vie

book_chienne-de-vie_mobile

Il y a eu « Chaussettes chics », « Chaussettes de sport », « Chaussettes sales », « Chaussettes bios »… Pas facile quand on est une petite chienne de suivre et de comprendre les déboires sentimentaux de sa maîtresse quadragénaire. Avec beaucoup d’humour et une grande sensibilité, Marie Mémain réinvente, à sa façon, le journal intime d’une célibataire en quête du grand amour.L’amour a 40 ans quand on est une femme, est-ce possible ?

 mon avis : un ouvrage très court pour un moment très divertissant, le narrateur (=la chienne) a une vision assez drôle de sa petite vie avec son "humaine", là encore, une lecture récréative, rapide et même un brin romantique

La peur

9782246801979FS

Ce recueil de six nouvelles (1925-1935) illustre le génie de l'observation de Zweig, son sens magistral de la psychologie. Zweig voulait "résumer le destin d'un individu dans un minimum d'espace et donner dans une nouvelle la substance d'un livre".

mon avis : j'adore les histoires de Zweig, je trouve que c'est un conteur vraiment captivant. Je rentre vraiment complètement dans ses textes, les sentiments de ses personnages sont vraiment bien travaillés, on découvre les méandres de leurs pensées, la spirale qui les entraîne, inéluctable...impressionnant